PARAPLUIE DE TEMPËTE GRATUIT dès 200€ sur les articles hiver 2020

Game changers - Marylène Madou

>


« L’intuition féminine a une grande valeur ajoutée dans le monde de l’entreprise »



Marylène Madou (26) possède un label d’imprimés et une collection de vêtements et accessoires / Célèbre pour : ses foulards en soie aux imprimés ludiques. Méthode de travail : un mix de dessin digital et manuel / Crée pour différentes marques, dont Mayerline / Style : éclectique et coloré / Vit avec son compagnon à Heusden-Zolder.

HEUSDEN ZOLDER CITY
« Après mes études de création textile, j’ai fait mes valises et je suis partie à Londres. Sans plan, sans job, sans argent mais avec de l’idéalisme et de l’ambition plein la tête. Sex and the City en vrai.
C’est là que j’ai appris les bases de la création d’imprimés lors d’un stage, et que ma passion et ma fascination pour les imprimés se sont révélées. On retrouve encore aujourd’hui ce style éclectique typiquement britannique dans mes designs.

J’ai travaillé quelque temps comme designer freelance à Londres, mais l’amour m’a fait revenir au Limbourg. Pour quelqu’un comme moi, qui rêvait de Milan, Paris, Londres et New York, m’installer à Heusden-Zolder, c’était un peu c’était un peu la cambrousse.
Mais depuis, j’ai pris conscience que c’est justement ici que je peux faire la différence. Je trace ma propre voie, loin des défilés et des tendances. Mais via les réseaux sociaux, je vise encore toujours l’étranger.
Mon compagnon rigole parfois de mon ambition débridée. Quand je me lance, je vois toujours les choses en grand, et je me mesure parfois aux campagnes des toutes grandes marques, aux budgets mille fois plus élevé que le mien.
Dominer le monde ? Je ne demande que ça ! »

INTUITION FÉMININE
« Le monde de la mode est un environnement favorable aux femmes. Mais je ne voulais pas seulement me développer sur le plan créatif et innovant, je voulais aussi me familiariser avec les chiffres, étudier le meilleur positionnement de ma marque et faire grandir mon entreprise.
Malheureusement, les femmes sont encore toujours sous-représentées aux soirées de networking. Et même si je me sens respectée et soutenue, je suis parfois confrontée à des questions incongrues : ‘Au fait, c’est quoi le chiffre d’affaires de ton petit magasin ?’, ou bien on m’appelle ‘la petite dame aux foulards’. Alors que du haut de mes vingt-six ans, je gère une entreprise de mode florissante, qui fait fureur sur le plan du B2B et qui attire un public international assez grand.

Être une femme a une valeur ajoutée dans l’entrepreneuriat. Il m’est déjà arrivé plus d’une fois d’écouter mon instinct - mon intuition féminine, disons - avec succès, en m’engageant dans une voie non fondée sur l’analyse et que quasiment tous les hommes de mon entourage me déconseillaient. »


>> Découvrez également nos autres Game changers