CHAÎNE À LUNETTES GRATUITE à l’achat de min. 200€ d’articles printemps
<span style="display:none;">></span>


En tant que CEO, Mimi Lamote est la ‘première dame’ de Mayerline. Concrètement, cela signifie qu’elle est responsable des résultats de la marque de mode ainsi que des 270 membres du personnel. Elle aime travailler dur et surtout, garder un esprit positif en toutes circonstances. Une sagesse qui lui a été transmise par sa mère et qui fait partie de son ADN.

Car “le bonheur, on le crée soi-même”.

“Cette sagesse de vie transmise par ma maman est une grande vérité. On peut installer une mentalité positive dans sa tête et dans son cœur ; tout comme on peut faire l’inverse. J’ai fait le choix conscient de la positivité. Le décès précoce de mon papa y est probablement pour quelque chose. J’avais dix-huit ans et il m’a manqué de plein de façons. C’est pour cela qu’aujourd’hui je veille à faire chaque jour quelque chose qui vaille la peine, et qui me rende heureuse.”

Sa mort vous a inspirée à vivre votre vie plus pleinement?

“Il disait toujours que je devais m’arranger pour toujours tirer le meilleur de moi-même. C’est un moteur. Je me rappelle qu’un prof, en humanités, m’avait offert une carte qui disait : ‘vise haut, car la trajectoire de la flèche descend vite’. Mon père adorait ce dicton, et m’a demandé de ne jamais l’oublier. J’y pense encore souvent. Cela m’incite à ne pas être trop vite satisfaite. Il ne faut pas forcément faire carrière. Mais quoi que vous fassiez, faites-le bien et visez toujours le meilleur résultat.”

Votre métier très prenant vous laisse-t-il assez de moments de plaisir?

“Je les crée moi-même. De petits choses peuvent me toucher émotionnellement, par exemple si je vois passer un paysage splendide quand je suis dans le train, ou quand j’aperçois une fleur, ou une mésange qui se nourrit agrippée à une boule de graines... Magnifique ! Nous sommes maîtres de nos pensées, et nous choisissons de vivre les choses positivement ou négativement. C’est notre propre responsabilité de profiter de la vie et de dénicher le bonheur.”

Avez-vous toujours eu ce talent pour profiter de la vie?

“Cela s’est développé. Nous traversons tous des épisodes difficiles à certains moments. On fait son deuil, mais ensuite, on peut choisir de rester éternellement triste, ou bien d’accueillir la tristesse de temps en temps, tout en restant attentif aux belles choses que l’on n’aurait peut-être pas vécues dans d’autres circonstances. Vous savez, mon mari et moi aurions vraiment voulu avoir des enfants, mais cela ne s’est pas fait. En vieillissant, on accepte plus facilement les difficultés de la vie. Les dés sont jetés, on sait qui on est et quelle est notre place. Et c’est à nous d’en faire quelque chose de bien.”


Certains diront peut-être que c'est facile à dire, pour quelqu'un comme vous.

“Mais c’est bien cela qui m’énerve ! Il y a des gens qui se plaignent tout le temps et qui ne sont jamais contents. Je me dis alors : regardez vos enfants, votre partenaire qui vous aime, appréciez le fait d’avoir encore vos parents, ou un chouette job, ou les petits-enfants que je n’aurai jamais... Dans chaque vie, il y a des choses belles. Oui, peut-être avez-vous raté l’un ou l’autre train, mais il y en a un autre dans lequel vous êtes montée. Tirez-en le meilleur parti. Il y a des gens qui me disent que je ne vois que le positif. Et c’est vrai, je vois la vie en rose, je colore tout de cette couleur. C’est ce qui me donne de l’énergie.”

Vous avez peut-être simplement une grande force intérieure?

“Cela peut paraître prétentieux, mais c’est vrai que je me sens forte. On ne me renverse pas facilement. Quand j’étais jeune, il m’arrivait de ne pas me faire respecter. Mais c’est terminé : maintenant, quand je ne suis pas d’accord, je le dis. Les femmes devraient le faire plus souvent. Faites-vous valoir ! Soyez consciente qu’il y a toujours un domaine dans lequel vous êtes douée. Osez vous exprimer, soyez claire et ne jouez pas les seconds rôles parce que c’est ce que les autres attendent de vous.”

Vous pensez que cela arrive souvent?

“Certainement ! Et aussi dans la vie de couple. Nous avons été éduquées à être serviables. Mais une fois adulte, vous êtes en mesure de faire vos propres choix et de défendre votre opinion. Connaissez vos limites et n’hésitez pas à les faire connaître aux autres. C’est indispensable pour rester fidèle à vous-même.”